Foire aux questions

D'où viennent les images du jeu ? J'ai l'impression que certains décors sont des images de synthèse.

Non, il n'y a aucune image de synthèse dans les graphismes. Tout est intégralement fait à partir de photos retouchées. Les sources proviennent pour la plupart de photos libres de droit destinées à un usage grand public, que j'ai transformées. Un grand nombre ont été achetées à bon marché sur le site Fotolia (se reporter à la page Crédits). Les autres viennent, en majorité, du site gratuit PhotoXpress, ou encore d'archives personnelles.

Le jeu est-il en Flash ?

Non, le jeu n'est pas en Flash, il est en HTML/JavaScript et utilise la technologie AJAX. Tout simplement parce que c'est une technologie que je maîtrise ! En outre, elle est gratuite et a l'avantage de nécessiter des temps de chargement beaucoup moins long qu'avec Flash.

Le jeu saccade sur mon navigateur. Est-ce normal ?

Hélas, si la technologie JavaScript, comme je l'évoquais plus haut, a des avantages, elle présente aussi l'inconvénient d'être lourde à faire fonctionner sur les navigateurs anciens et les petites configurations. Si vous utilisez Microsoft Internet Explorer, préférez, pour jouer à space Crossroads, un navigateur qui gère le JavaScript de manière plus efficace, comme Google Chrome.

Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à sauvegarder ?

Pour sauvegarder, votre navigateur doit accepter les cookies. Pour que ce soit le cas, vous pouvez aller dans les options de votre navigateur et régler les niveaux de sécurité.

Combien de personnes ont travaillé sur ce jeu, et combien de temps a-t-il nécessité ?

J'ai travaillé dessus seul, et cela m'a pris plus d'un an de travail. Et ce n'est pas terminé !

Le jeu est très bavard et il n'y a pas beaucoup de puzzles à résoudre, si on le compare à des point & click classiques des années 90 comme Gabriel Knight...

Je suis limité en temps et en ressources, et mon objectif principal était de faire vivre au joueur une belle histoire. On peut voir le projet plus comme une BD interactive que comme un jeu. Mais je pense que certains puzzles vous donneront quand même du fil à retordre ! La discussion avec les personnages est un élément-clé : c'est un hommage aux jeux d'aventures textuels d'antan. Que voulez-vous, la mode est au retro-gaming !

D'où vient cet univers de science-fiction ?

De mon imagination, mais je peux citer plusieurs références :

  • - Les romans de space-opera américains de la grande époque, surtout ceux de Jack Vance et d'Ursula Le Guin, qui mettent davantage l'accent sur l'exotisme des peuples d'outre-espace, créant un genre d'ethnologie imaginaire. Je mettrai Jack Vance en premier : l'intringue de Space Crossroads doit beaucoup à La Geste des Princes-Démons.
  • - Les romans français de Stefan Wul, qui mettent la priorité sur la poésie et la description détaillée d'écosystèmes imaginaires plutôt que de vaisseaux spatiaux perfectionnés, ce que j'apprécie beaucoup. Le space-opera, en général, ne prête pas beaucoup d'attention aux décors, les planètes ne sont que des noms sur la route des vaisseaux de l'espace, tout au plus aura-t-on l'aperçu d'un ciel vert avec deux lunes et une cité dans les nuages, sans background détaillé, sans ce qui fait l'originalité d'une planète extraterrestre. Stefan Wul est, justement, une exception. Plus récemment, le film Avatar a montré une planète alien qui était (enfin) davantage qu'un paysage par un hublot. Pourvu que cette tendance se poursuive dans la culture SF grand public !
  • - A ce sujet, les paysages de la planète Déméter m'ont été inspirés par le cycle de bande dessinée des Mondes d'Aldébaran de Léo, qui ne manque pas de défauts, mais quel univers superbe !
  • - J'ai écrit la description de planètes étrangères en puisant dans le reportage La vie extraterrestre de la chaîne National Geographic.
  • - Comme j'adore le concept de mondes imaginaires détaillés en général et d'une encyclopédie galactique en particulier, voyez également ce site : The Orion's Arm project.

A quand la conclusion du jeu ?

Si tout va bien, pour début 2011.